Meet The Team
Imaginez trois jours de fête électro dans un immense et splendide palais du Rajasthan du 17e siècle, l’Alsisar Mahal, qui abrite aujourd’hui un hôtel de luxe, au cœur de la région de Shekhawati.
C’est ce que propose le Magnetic Fields, l’un des festivals les plus branchés d’Inde, qui aimante, chaque année en décembre depuis 2013, la jeunesse dorée de New Delhi et de Bombay, et les festivaliers internationaux, dans une ambiance très hipster. Au programme : DJ sets électro pointus, concerts et arts visuels, mais aussi musique traditionnelle et séances de yoga matinales. Côté hébergement, un camp de tentes est installé à côté du palais.
There are two kinds of people:
those that await December because of Christmas & New Year,
and those that await it as the time of year when dance freaks, musical bugs, and art connoisseurs of every kind gather in the desert region of Rajasthan under the pristine, magical roof of the Magnetic Fields Festival.

Un festival pas comme les autres - Resident Advisor


"Les champs magnétiques sont uniques. Reprenant chaque décembre le resplendissant hôtel Alsisar Mahal dans la campagne du Rajasthan, le festival est considéré comme le meilleur événement de Dance music en Inde, et c’est certainement la seule rave party  que j’ai jamais connu dans un veritable palais. 4000 ravers, libres de se promener sur la place, entre le toit ensoleillé jusqu'aux jardins manucurés et audelà, vers les dunes du désert, où ils sont logés dans des tentes bien rangées, en toile blanche, avec lits, toilettes et lavabos. C'était du sérieux glamping !.

L'audience est composée de personnes venant de tout le pays, en particulier des villes de Mumbai et de Bangalore, déjà bien habituées au grosses fêtes, ainsi que des expatriés de pays comme Dubaï et un nombre décent d'Européens, allant du business man  au hippies voyageant en sac à dos... C'ést un mélange plus vivant que dans n’importe quel festival européen moyen et cela a déclenché une foule de discussions intéressantes tard dans la nuit sur ce que nous faisions tous ici, en buvant et dansant jusqu'à l'aube, au beau milieu d'une Inde rurale conservatrice.

Plusieurs annulations d'artistes en début de festival montrent à quel point il est difficile d'organiser un événement de ce type dans un endroit aussi isolé: la plupart des artistes doivent se faire  six heures de voyage en taxi entre New Delhi et le site pour contribuer au festival et les annulations ne sont pas rares. Mais les organisateurs ont toujours une ou deux bonnes  surprises pour compenser et combler les absences : il n'y a pas d'autre festival que Magnetic Fields !


"À bien des égards, Magnetic Fields était exactement comme je l'avais imaginé… C'était très tendance, la foule étant principalement composée  d'indiens chics amateurs de musique, qui avaient voyagé depuis les villes de Delhi, Mumbai et Bangalore, et quelques autres voyageurs avertis. comme nous. Les scènes et le site ont été très bien réalisés avec beaucoup de partenariats de marques et de sponsors. Bien que j'en comprenne la nécessité, c'est quelque chose que je déteste habituellement. Cependant, dans le décor, c'était étonnamment discret. Chaque étape a eu un sponsor de marque, Red Bull, Bira 91, Renault… mais chapeau à l’équipe de Magnetic Fields parce que c’était très classe!

Avec ses sponsors, son public hipster et le fait que le prix soit hors de portée de la plupart des Indiens (nous avons payé l'équivalent d'environ 200 £ pour nos billets en fin de réservation ; avec un  forfait hébergement en tente des plus élémentaires… (bon marché par rapport aux normes européennes mais cher en Inde ) Les champs magnétiques peuvent être considérés comme assez élitistes… Cependant, l’un des principaux points qui m’a frappée a été de constater à quel point le festival était conscient de son contexte et de son cadre.

Je sentais que tout avait été organisé pour que le moderne et l’historique, le global et le local puissent se côtoyer harmonieusement. Notamment, une exposition de photographies de «Photographing the Female» a été présentée autour de l’une des piscines où de nombreuses femmes de la région avaient participé. De plus, des musiciens traditionnels du Rajasthan jouaient des ensembles acoustiques impromptus sur les toits et autour du palais. Un spectacle audiovisuel unique, "Different Trains 1947", a été présenté sur la scène principale dimanche soir. Il a été produit par des artistes et des historiens indiens et britanniques dans le cadre de l'année de la culture UK-Inde pour célébrer  les 60 ans de L'indépendance de l'Inde depuis 1947."

Lisez la totalité de l'article (en anglais)

Magnetic field festival

Rajasthan

11 jours, tout compris