Amours et sexualité en Inde...l'illusion de l'amour...

 

« Nous avons déjà bien assez de problèmes en Inde pour, en plus, se voir priver de celui ou celle qu’on aime ! ». Sanjoy Sachdev, l’un des fondateurs en 2010 des Love Commandos, exprime une idée très peu répandue dans son pays : se marier avec celui ou celle dont on est amoureux. Dans certaines régions rurales de l’Inde, la décision n’appartient pas aux amants, mais à leurs familles ou à leurs communautés : les mariages sont arrangés. 

Et, en cas d’écart, le couperet tombe. Des assemblées de villageois ou des conseils de castes, les Khap Panchayat prononcent des peines allant jusqu’à la condamnation à mort. On dénombre ainsi près de 1000 crimes d’honneur chaque année. Trois Etats dans le Nord du pays, l’Uttar Pradesh, le Pendjab et l’Haryana, concentrent la majorité de ces meurtres familiaux. Le conservatisme socio-religieux inscrit dans le marbre les unions à venir, chez les Hindous comme les chez les Musulmans.

Alors, pour survivre, les amants sont contraints de fuir, la peur au ventre. Voilà trois ans que le numéro d’urgence des Love Commandos sonne des dizaines de fois par jour. Au détour d’une ruelle de New Delhi ou de Jaipur, l’organisation se bat contre un pacte social désuet et remet en cause un système vieux de plusieurs siècles. Les équipes d’Arte Reportage sont allées à leur rencontre.

Un reportage de Sébastien Mesquida et Yann Le Gléau – ARTE GEIE / What’s Up Productions – France 2013