*********

Plaidoyer de Solidestinations pour le droit aux loisirs

En 1989, l’article 31 de la Convention Internationale des Droits de l’Enfant reconnaissait que tout enfant doit pouvoir accéder aux jeux et aux loisirs. Loin d’être superflu, le jeu, est un formidable vecteur d’impact éducatif, social et sanitaire.

Les loisirs améliorent l’accès à l’éducation et permettent de transmettre les messages préventifs les plus sensibles

Le jeu et le loisir sont des outils au service de l’éducation. Selon l’UNESCO, la pratique des activités ludiques chez l’enfant permet un meilleur taux de rétention des valeurs et des messages éducatifs. Elle favorise le développement cognitif, l’épanouissement affectif la confiance en soi et la construction de la personnalité. Langage universel, elle contribue au développement global de l’enfant.

Le jeu et les loisirs permettent d’améliorer la santé physique et psychologique L’activité physique est un moyen privilégié pour favoriser le bien être, combattre l’obésité, et contribuer à la guérison de maladies non transmissibles. L’activité ludique est un outil psychologique permettant de surmonter des traumatismes.

Les loisirs facilitent le développement social et l’intégration professionnelle

Le jeu contribue à la construction de l’enfant et à sa place dans la société. Facteur de socialisation, d’apprentissage des règles de vie.

Le jeu et les loisirs sont un droit pour chaque enfant ! Utilisons-le comme levier d’impact social et éducatif


Solidestinations ainsi que l’ensemble des signataires du Manifeste Article 31 soutiennent les recommandations suivantes


  • Investissons pour l’innovation sociale, éducative et sanitaire par le jeu et les loisirs !

Le jeu et les loisirs sont des leviers d’impact social, éducatif et sanitaire sous exploité. Les acteurs publics et privés doivent contribuer au développement de nouvelles initiatives dans ce domaine pour apporter des réponses aux problématiques sociétales que nous rencontrons aujourd’hui : de la prévention des violences à celui du racisme, de la transmission des compétences de vie à celle du respect de l’environnement, le jeu et les loisirs peuvent constituer des vecteurs forts d’innovation sociale.

Pouvoirs publics, entreprises, collectivités locales, associations, fondations, fédérations sportives, particuliers : investissons ensemble pour l’accompagnement par le jeu et les loisirs.

  • Décloisonnons pour créer de nouvelles synergies !

La crise économique rend aujourd’hui la collaboration et la mutualisation de l’ensemble des forces sociales plus que jamais nécessaire. Il est temps de favoriser des initiatives fortes et transversales afin de générer toujours plus d’impact social par les loisirs. Il est temps de favoriser le décloisonnement entre le secteur privé et public, entre le monde associatif et le monde de l’entreprise…

Pouvoirs publics, entreprises, collectivités locales, associations, fondations, fédérations sportives, particuliers : favorisons les synergies, le dialogue et faisons de la recherche de l’impact social une ambition partagée.

  • Intégrons l’éducation par le jeu et le sport au cœur des écoles.

Le sport et le jeu peuvent être des réponses privilégiées permettant d’optimiser l’accompagnement des enfants. L’innovation pédagogique par l’activité ludique doit constituer un axe de développement fort au service de l’égalité des chances dès le plus jeune âge.

Pouvoirs publics, entreprises, collectivités locales, associations, fondations, fédérations sportives, particuliers : œuvrons pour intégrer l’éducation par le jeu et l’activité ludique au cœur des projets scolaires.